Conquérant de l'impossible

Philippe Ebly est toujours présent

Je termine aujourd'hui la mise en ligne de la correspondance de 1983. Et une nouvelle fois, je replonge dans mes souvenirs, et je m'étonne d'avoir conservé en si parfait état toute cette correspondance, plus de trente ans plus tard.

Je regrette vraiment de n'avoir pas vu à temps que sa santé déclinait, pourtant on m'en avait fait part, mais je ne le croyais pas, il était comme éternel, si optimiste, comment pouvait-il mourir. Je ne l'ai pas vu décliner, j'ai en moi une belle image de lui, et il est toujours optimiste dans mes souvenirs, chaque fois que je pense à lui.

Dans nos nombreuses conversations, je me souviens lui avoir demandé s'il accepterait que ses personnages continuent de vivre après sa disparition. Il ne le souhaitait pas. La longue vie des Serge et ses amis, Kouroun et ses compagnons et Xoni avec le reste de l'équipage allait donc s'arrêter le 1er mars 2014.

Mais il y a encore deux livres qui n'ont pas été publiés pour les "patrouilleurs de l'an 4003", et un livre resté je suppose à l'état de synopsis pour les "Evadés du temps", et quelques aventures sans les héros habituels, je ne sais si Philippe Ebly aurait aimé que ces romans voient le jour après son départ.

Je continuerai à publier les lettres, cette petite contribution m'aide à le faire revenir un peu, il est si vivant, il vit au travers ses romans publiés, et pour aussi longtemps qu'on le lira, et qu'on pensera à lui.

×